Nombre d’entreprises en France : un développement sans tendance nette

Nombre d'entreprises en France : un développement sans tendance nette

Le nombre total d’entreprises en France est en constante augmentation. Cependant, ce sont surtout les  » micro-entrepreneurs  » ou  » auto-entrepreneurs  » assez récents qui sont à l’origine de cette croissance. Cette nouvelle forme d’activité économique est particulièrement adaptée aux petits entrepreneurs qui veulent gagner de l’argent à côté et ne représente pas un renforcement majeur de l’économie.

Sans tenir compte des micro-entrepreneurs, la tendance n’est pas claire : le nombre total d’entreprises actives en France, toutes tailles confondues (GE, ETI, PME & MIC), s’élevait à 2,67 millions fin 2017 – hors micro-entrepreneurs et hors agriculture et finance. Le nombre d’entreprises a donc diminué de 2016 à 2017. Des chiffres fiables plus récents ne sont pas encore disponibles auprès de l’INSEE.

Une tendance positive se dessine surtout dans le segment des moyennes entreprises, dites  » ETI « . En revanche, le nombre de petites entreprises (à l’exclusion des micro-entrepreneurs) est en baisse. Nos statistiques montrent l’évolution du nombre d’entreprises en France de 2010 à 2017.

Lors de l’analyse du nombre d’entreprises en France, il est important de suivre les définitions précises des établissements qui délivrent les statistiques afin de ne pas travailler avec des chiffres erronés.

GE : Grande entreprise, avoir au moins 5000 salariés; avoir plus de 1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 2 milliards d’euros de total de bilan

ETI : Entreprises de taille intermédiaire, a entre 250 et 4999 salariés; soit un chiffre d’affaires n’excédant pas 1,5 milliard d’euros et soit un total de bilan n’excédant pas 2 milliards d’euros

PME : Petites et moyennes entreprises; emploient moins de 250 salariés, ont un CA annuel inférieur à 50 millions d’euros ou un total de bilan inférieur ou égal à 43 millions d’euros

MIC : micro entreprise, employant moins de 10 personnes; ayant un chiffre d’affaire (CA) annuel ne dépassant pas 2. millions d’euros. Les MIC font partie de la PME. Dans le passé, les MIC étaient nommés sur les TPE (Très Petites Entreprises). Les micro-entrepreneurs appartiennent au MIC.